Un sport pour tous

Parmis les membres de la T.S.K., on compte des garçons et des filles, des jeunes, des très jeunes et des moins jeunes. Des hommes et des femmes de tous horizons. La pratique régulière du karate développe tant la force que la souplesse. Aussi bien au niveau des bras que des jambes, à gauche et à droite. Mais cette pratique exige aussi et surtout de l'autodiscipline et de la persévérance.


Si le karate est bel et bien un art martial ayant pour objectif de savoir combattre à mains nues, aux entraînements, on ne se bat cependant pas contre un adversaire mais on travaille avec un ou plusieurs partenaires. Dans un esprit de respect mutuel, qui se traduit notamment par un strict contrôle des coups.


Le principal combat devient celui que l'on se livre à soi-même : vaincre sa propre inertie et ne pas succomber à la recherche de la facilité.


C'est pourquoi on parle également de karate-do (do signifiant littéralement la "voie"). Une école de vie, développant chez les plus jeunes la confiance en soi, et chez les plus grands, une attitude de force, de volonté et de maîtrise face à la vie et à ses difficultés.